Comment choisir son logement étudiant ?

Logement-etudiant

Il est important pour un étudiant de bien se loger, sans quoi il risque d’avoir de la difficulté à terminer ses études. Le logement parfait n’existe pas, il faut se rendre à l’évidence. Malgré cela, des critères de sélection permettent d’identifier l’habitat idéal. Lesquels ?

La situation géographique du logement étudiant

Les jeunes étudiants vivant dans une ville éloignée sont souvent obligés de louer des studios. L’objectif est de se loger convenablement sans se ruiner. Logiquement, la bourse d’un étudiant ne suffit pas pour occuper un grand appartement. De plus, des dépenses de déplacements sont inévitables pour se rendre à l’université. D’où la nécessité de choisir son logement étudiant selon son emplacement. Les studios en plein centre-ville sont très prisés. Mais ils peuvent être plus chers.

Mieux vaut sélectionner un logement bénéficiant d’une bonne situation géographique. Idéalement, il doit être situé près de l’université dans laquelle vous êtes inscrit. Cela vous évitera les longs déplacements au quotidien. Normalement, le promoteur devrait vous fournir des plans détaillés du logement étudiant. Vous saurez ainsi s’il est trop éloigné de votre université ou non. Vérifiez chaque information relative à son emplacement lors de la visite du bien.

La proximité aux transports en commun et aux commerces

La plupart des étudiants doivent prendre le bus pour aller à la fac de la ville. C’est pourquoi il serait judicieux de sélectionner un logement situé près des transports en commun. Vérifiez dans les plans de l’immeuble la durée de trajet pour atteindre la résidence. Elle peut également être exprimée en kilomètres. Dans tous les cas, ne confondez surtout pas le mètre et le kilomètre. Il devrait au moins y avoir un arrêt de bus dans un rayon de 7 ou 10 m.

D’autre part, la proximité aux commerces constitue un autre critère de sélection important. Un étudiant a besoin de faire ses courses régulièrement. Et s’il doit traverser des kilomètres pour trouver des produits à consommer, son quotidien sera contraignant voire fatiguant. Bien entendu, les commerces du voisinage sont affichés dans les plans extérieurs du bâtiment. C’est notamment le cas pour les résidences étudiantes.

Le nombre de pièces

Le confort n’est pas vraiment l’une des premières préoccupations d’un étudiant. Malgré cela, mieux vaut ne pas négliger le nombre de pièces. Il existe différents types de logements étudiants. Ils sont classés en différentes catégories :

  • T1 ou F1, une seule pièce (chambre/salon + une cuisine séparée)
  • T2 ou F2, 2 pièces (la principale + chambre + cuisine)
  • T3 ou F3, 3 pièces (la principale + 2 chambres + cuisine séparée)

Bon à savoir : le T1 Bis est un logement étudiant composé d’une grande pièce principale + une chambre séparée (sans fenêtre).

Dans tous les cas, le nombre de pièces est toujours communiqué par le promoteur ou le gestionnaire d’un logement étudiant. Pour ce qui est des termes techniques duplex, triplex et souplex, il convient de donner quelques éclaircissements. Le duplex correspond à un appartement réparti sur 2 étages avec un escalier intérieur. Le triplex comprend 3 étages. Le souplex, quant à lui, désigne un appartement constitué d’un rez-de-chaussée et d’un sous-sol aménagé.

Dernier point : la surface habitable du logement étudiant. Un T1, par exemple, doit comporter une pièce d’au moins 18 m². De quoi permettre à l’étudiant de dormir, de cuisiner et d’étudier. La surface minimum d’un T2 étant de 46 m², 60 m² pour un T3, 73m² pour un T4 et plus de 88 m² pour une T5.

Comment choisir son logement étudiant ?
Retour en haut